EVETTE SALBERT – Atelier « Danser, c’est la Santé »

Participez à une séance de présentation gratuite, à destination des seniors pour redécouvrir le plaisir de bouger en groupe sur des musiques variées. Pas de niveau requis, juste un moment pour vous où chacun trouvera ce dont il a besoin pour être bien dans son corps et dans sa tête.

24 avril 2018
de 15h à 16h
Partenaires : CNSA, Conseil Départemental du territoire de Belfort, GIE Impa, CCAS d'Evette Salbert

Le Pôle prévention de la MFBFC organise une séance de présentation gratuite « Danser c’est la Santé ». Elle est destinée aux personnes de plus de 60 ans pour redécouvrir le plaisir de bouger.

Les objectifs de l’atelier « Danser c’est la Santé »

  • Prévenir la perte d’autonomie ;
  • Favoriser le lien social ;
  • Lutter contre la sédentarité et améliorer la condition physique des participants.

Organisation de la séance de présentation

La séance de présentation de l’atelier « Danser c’est la Santé » se déroule sur 60 minutes environ et est ouvert à toute personne de 60 ans et plus, relevant d’un Groupe Iso-Ressources (GIR) 3 à 6, vivant à domicile en Bourgogne-Franche-Comté .

Elle sera animée par des chargées de prévention de la Mutualité Française Bourgogne-Franche-Comté et se déroulera le mardi 24 avril 2018, à la mairie d’Evette Salbert, 14 rue des 5 frères Jardot.

Les ateliers suivants se dérouleront du 15 mai au 19 juin 2018. Le nombre de participants aux atelier est de 6 à 12 personnes. Pas de niveau requis, juste un moment pour vous où chacun trouvera ce dont il a besoin pour être bien dans son corps et dans sa tête.

Renseignements et inscriptions

Par mail à maryline.melo@bfc.mutualite.fr ou par téléphone au 03 84 21 97 16.

Contexte

Le risque d’isolement social est présent à tous les âges de la vie mais concerne particulièrement les plus âgés. Parmi les personnes de plus de 75 ans, 1.5 million vivent aujourd’hui en France dans une solitude qu’elles n’ont pas choisie. Elles seront 4 millions dans 20 ans si rien n’est fait. En Bourgogne-Franche-Comté en 2013, près de 4 personnes âgées de 75 ans ou plus sur 10 vivent seules.

Les modifications relationnelles qui s’opèrent avec l’avancée en âge (décès, éloignement des enfants…) peuvent contribuer à l’isolement social dès lors qu’ils sont associés à d’autres facteurs tels que la chute, ou la fragilité physique et psychique. Dans ce cadre, l’isolement relationnel constitue un facteur de risque de perte d’autonomie et un enjeu majeur de santé publique. Il convient donc d’agir à différents niveaux pour proposer une approche globale des procédés qui conduisent à la perte d’autonomie :

  • Maintien des capacités physiques (force, vitesse, endurance, souplesse)
  • Préservation de la fonction musculaire
  • Préservation de la mobilité fonctionnelle
  • Amélioration du contrôle postural et de la fonction d’équilibration

 

24 avril 2018
de 15h à 16h